Urbanisme : les futurs projets urbains de Montpellier dévoilés

Temps de lecture estimé à environ 8 minutes.
Avatar de l'auteur "Sophie Castella" Sophie Castella

le 16 février 2022

[ mis à jour le 31 mars 2022 ]

SOMMAIRE

Michaël Delafosse a dévoilé le 9 février dernier, les contours de la programmation urbaine de Montpellier pour les 4 prochaines années lors des Assises du territoire. Très attendue par l’ensemble des acteurs de la promotion immobilière, cette feuille de route prévoit de renouveler le paysage urbain et d’accompagner la production de logements neufs à Montpellier.

Parmi les objectifs évoqués : des exigences toujours plus vertueuses en matière d’environnement, l’extension de l’offre de transports, l’accompagnement de l’économie solidaire, mais aussi et surtout : la construction de 8 000 logements sur les 2 années à venir. Retour sur le plan des projets urbains à Montpellier jusqu’en 2026.

"Faire la ville autrement" et rééquilibrer le paysage urbain

© RossHelen - Shutterstock

Dès son élection en 2020, le maire PS avait promis de mettre un grand coup d’accélérateur dans les méthodes urbaines afin de “faire la ville autrement”. Une volonté longuement réfléchie, sur 1 an et demi de réflexion, dévoilée lors des 1ères Assises du territoire, le mercredi 9 février 2022.

L'évènement a pour objectif d’associer plusieurs acteurs du territoire afin de proposer des plans d’action et d’impulser des améliorations pour la ville de demain.

Les 1ères Assises du territoire de Montpellier se sont tenues en présence de plus de 500 entrepreneurs et professionnels de l’immobilier et de l’urbanisme. Lors de ce conseil, Michaël Delafosse a pu réaffirmer sa position quant à la lutte contre l’étalement urbain.

« Depuis le mois de juillet 2020, nous portons une nouvelle ambition en matière d’aménagement du territoire : faire de Montpellier une ville apaisée, rééquilibrée et résiliente. Une vision qui s’oppose donc à la politique de l’étalement urbain menée jusqu’à présent, politique qui a généré de trop forts déséquilibres sur le territoire. »

« La crise a ralenti la production de logements mais comme partout ailleurs, a-t-il plaidé. Nous avions besoin de temps pour clarifier les choses. Il faut construire mais pas n'importe où et pas n'importe comment ! L'objectif, c'est de rééquilibrer la ville pour permettre aux familles de vivre en première couronne de Montpellier. » déclare Michaël Delafosse.

1 stratégie : 6 objectifs pour Montpellier

Pour façonner la “nouvelle Montpellier”, un budget de 3,5 milliards d’euros a été annoncé, notamment pour répondre à 6 objectifs. Un niveau d’investissement “inédit” pour le territoire, qui depuis plusieurs années déjà, a entamé sa mutation urbaine, en vue de :

  1. Rééquilibrer la ville
  2. Accélérer la transition écologique et solidaire
  3. Embellir le cœur de la ville
  4. Apaiser les quartiers
  5. Requalifier et revaloriser les espaces publics
  6. Réaliser une ville-parc

Libération du foncier

© Leonid Andronov - Shutterstock

La libération du foncier est très attendue par la promotion immobilière. Pour donner plus de visibilité aux promoteurs, Michaël Delafosse a annoncé la construction de 100 lots pour 8 000 logements sur 50 000 m² de plancher, dans les ZAC pilotées par la Société d’Équipement de la Région de Montpellier (SERM-SA3M). Le maire a toutefois déclaré qu’il serait plus attentif aux appartements vendus pour l’investissement en loi Pinel afin de favoriser le développement de la vie sociale dans les quartiers et de lutter contre la montée de prix.

Pour les dates clés de plan de libération, voici le calendrier qui a été annoncé lors des Assises :

  • 1er semestre 2022 : 42 lots et 3 850 logements livrés dans les quartiers Beausoleil et République.
  • 2ème semestre 2022 : 23 lots et 1 780 logements livrés dans les quartiers Eurêka et Restanque.
  • 1er trimestre 2023 : 14 lots et 1 000 logements livrés dans les quartiers de la Pompignane et Ode à la Mer.
  • 2ème trimestre 2023 : 24 lots et 1 930 logements livrés dans les quartiers Cité Créative et Nouveau Saint-Roch.

Le directeur général de la SERM, Cédric Grail a aussi annoncé la libération de 40 000 à 50 000 m² pour le secteur tertiaire et 20 000 m² destinés à de futurs locaux d’activité.

En termes d’attribution des lotissements, la directrice générale adjointe au développement urbain de Montpellier Métropole, Anne Ringlet s’est engagée à produire “plus de logement social” et revaloriser les prix des biens en VEFA à 2 150 €/HT le m² mais également à ”adapter les charges du foncier pour le logement libre pour financer davantage les équipements publics”.

Autre nouveauté : les TPE et les PME auront un accès privilégié aux lots par un allotissement systématique. Pour faciliter la connaissance des marchés en cours, l’adhésion de celles-ci au portail des marchés publics SCOPE Occitanie est aussi envisagée.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
04 11 93 73 34

Produire plus de logements

© Elena Masterova / Shutterstock

”De nouvelle méthodes d’attribution de logements”. Pour redynamiser la production immobilière, Michaël Delafosse a annoncé la production de 8 000 logements sur les 2 prochaines années. Une politique basée avant tout sur le logement pour tous, qui vise à réorganiser la répartition des logements sur l’ensemble du territoire, soit :

D’autre part, les promoteurs devront intégrer plusieurs exigences lors de la construction d’un nouveau programme immobilier, entre autres : la taille des logements, intégration d’espaces de coworking (télétravail oblige), toitures utiles avec rooftop ou terrasses partagées ou production d’énergie et locaux partagés, équipements publics et offre commerciale. L'habitat participatif a également été évoqué. Chaque quartier devra désormais comporter ce type d’habitat. On pense notamment aux ZAC de la Restanque, Cambacérès ou encore Mosson.

Le maire a aussi précisé que le Plan local intercommunal d’urbanisme (PLUI)-Climat devrait être approuvé début 2024.

Les folies architecturales font leur grand retour

La ville de Montpellier a été marquée par ses folies architecturales au XVIIIème siècle. Pour faire perdurer cette tradition et redonner sa richesse à la ville, 10 nouvelles réalisations verront le jour pour accueillir logements, bureaux et commerces.

Impulsé par Michaël Delafosse en 2012 alors qu’il était adjoint à l’urbanisme sous le mandat d’Hélène Mandroux, le projet des Folies se veut être le témoin de la “vitalité architecturale de Montpellier”. Arrêtées sous le mandat de Philippe Saurel en 2014, l'actuel maire de Montpellier a déclaré “vouloir relancer ça dès 2022”.

Deux bâtiments sont déjà sortis de terre au cours des dernières années, dont les fameux Arbre blanc et Folie divine. Évoqués dans le New York Times, les édifices n’ont pas que vocation à surprendre, puisqu’ils sont vertueux sur le plan environnemental et urbain. Des logements sociaux sont également prévus.

Pour les 10 prochaines folies, 3 quartiers ont déjà été évoqués comme l’îlot Vernière, à quelques pas du Quai du Verdanson, l’Ovalie et le toit du Corum. Un appel à manifestation d’intérêt global sera lancé prochainement. Le maire espère recueillir des projets dès l’automne 2022.

Mobilité

©Olgysha - Shutterstock

La mobilité est également au premier plan des futurs projets urbains de Montpellier. Un plan ambitieux dont le budget a été évalué à plus d’1 demi milliards d’euros d’investissement, dont 150 millions dès 2022.

Dans les grandes lignes : création de la 5ème ligne de tramway pour une mise en service dès septembre 2025, extension de la ligne 1 du tramway avec une mise en circulation prévue pour 2024, création de 5 lignes de bustram sur 60 km de communes et réalisation d’un service “réseau express vélo” pour redonner la priorité aux déplacements doux.

Accélérer la transition énergétique

Toujours dans un souci d’accompagner la transition énergétique de la ville de Montpellier, ce sont plus de 11 millions d’euros qui seront investis pour l’environnement et l’économie solidaire.

Pour faire de Montpellier une “ville-parc”, 3 nouveaux parcs verront le jour et 50 000 arbres seront plantés d’ici 2026, pour aérer la ville et proposer de nouveaux espaces de nature aux habitants.

©Melinda Nagy - Shutterstock

Un budget de 500 millions d’euros sera également alloué aux collectivités exemplaires afin de poursuivre leur intervention de décarbonation sur l’ensemble du territoire. 20 millions d’euros seront destinés à décarboner la flotte de véhicules, 30 millions d’euros pour la rénovation énergétique des bâtiments, 230 millions pour le cycle de l’eau et 45 millions pour une politique zéro déchet.

Plus d'équipements publics

C’était aussi une volonté de la ville de Montpellier : accroître le nombre de services publics dans l’ensemble des quartiers. Des bâtiments aux conceptions vertueuses, surtout destinés à l’éducation, notamment avec la création 7 groupes scolaires et de 16 selfs mais aussi avec la réhabilitation de 4 écoles existantes. Les 116 écoles de Montpellier ne seront pas oubliées et bénéficieront, elles aussi d’un investissement massif. À cela s’ajoute la création de 300 places en crèche, une vraie nécessité au vu de la croissance démographique de Montpellier.

Un budget de 25 millions d’euros sera aussi dédié à la création d’un hôtel de sécurité, priorité du mandat Delafosse.

Sport & culture à l’honneur

En suite logique, l’investissement sera également mis sur les équipements culturels et sportifs :

Visionner les 1ères Assises du territoire de Montpellier :

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
04 11 93 73 34
Partager sur