ZAC de la Restanque : Montpellier veut se mettre au vert

Temps de lecture estimé à environ 8 minutes.
Avatar de l'auteur "Sophie Castella" Sophie Castella

le 08 septembre 2021

SOMMAIRE

Les restanques font directement écho à la culture provençale. Permettant d’aménager des terrains incultes et pentus en terrasses de culture, “elles structurent le jardin et lui donnent un cachet particulier” selon le site aujardin.info.

Autant dire que le nom de ce projet urbain n’a pas été choisi par hasard puisqu’il symbolise, en sus de la tradition provençale, l’adaptation de l’Homme à son milieu naturel, précise encore le site.

© gkatz - shutterstock

Conçue en 2009, la ZAC de la Restanque a vu son programme s’accélérer avec la publication du Manifeste de Montpellier en juillet 2019. Texte venu amorcer les débuts d’une Montpellier nouvelle, résolument tournée vers son avenir, en réponse aux 17 objectifs exigés en matière de développement durable par l’Agenda 2030 de l’ONU.

Situé au sud de Montpellier et délimité par le quartier Saint-Martin au nord, la Restanque était une ancienne zone industrielle du secteur des Arènes.

Porté par la SA3M et l’Atelier d’architecture Emmanuel Nebout depuis ses premières ébauches, le projet veut faire figure de proue en matière de transition énergétique dans l’espace urbain : constructions aérées, espaces végétalisés, mobilités douces... Le ton a été donné pour tendre vers la neutralité carbone d’ici 2030.

Retour sur les ambitions de la ZAC de la Restanque, ses avancées et sur le rôle de l’immobilier neuf à Montpellier dans le projet.

Un quartier dans la continuité du Manifeste de Montpellier

C’est une des premières étapes dans l’application du Manifeste de Montpellier.

Issu de la collaboration des acteurs urbains, le texte vient définitivement affirmer le tournant écologique qu’a pris Montpellier, affichant des ambitions légitimées par l’urgence climatique.

Feuille de route de la ville de demain, le manifeste détaille l’ensemble des objectifs fixés par l’Agenda 2030 pour atteindre la neutralité carbone tout en plaçant l’Homme au centre du projet. « Pour une ville écologique et humaniste » peut-on d’ailleurs lire en première page.

© GDM - shutterstock

Les fondements du nouveau quartier de la Restanque

Pour faire de la Restanque un lieu à vivre exemplaire de la ville de Montpellier, 6 principes fondateurs ont façonné les lignes du futur quartier, en accord avec les objectifs soumis par les Nations Unies :

Les activités économiques et commerciales déjà présentes sur le secteur (MIN, centre commercial) ont été capitalisées pour renforcer leur rôle au sein du quartier/

Aussi, 20 % de rez-de-chaussée actifs seront intégrés dans chacun des programmes de logements prévus. L’idée est de faire cohabiter logement et commerces pour créer de nouveaux emplois.

Deuxième objectif de l’Agenda 2030, promouvoir l’agriculture durable et assurer la sécurité alimentaire est un autre projet phare de la ZAC de la Restanque. Pour y répondre, le MIN (Marché d’Intérêt National) sera renforcé puis complété par la Cuisine centrale. Celle-ci sera approvisionnée par la halle des producteurs locaux, le carreau Bio ainsi que le pôle de transformation du MIN pour améliorer la qualité des repas des cantines scolaires.

En vue de réduire l’impact de la circulation, les plans de voirie seront revus pour permettre d’aérer les îlots de logements. Ils seront végétalisés en pleine terre et pourront laisser place à la création d’espaces verts publics et privés. Pour poursuivre la politique sociale de la ville, la part des logements sociaux de la Restanque sera augmentée.

À l’image des autres quartiers montpelliérains, la Restanque s’inscrit désormais dans l’opération “Montpellier, Cité Jardins”, plan de végétalisation de la ville.

Grande ambition du Plan Climat, l’empreinte carbone du quartier de la Restanque sera progressivement réduite, pour atteindre la neutralité grâce à plusieurs actions concrètes :

- Désimperméabiliser les sols

- Installer des panneaux photovoltaïques

- Utiliser des filières de matériaux durables et locales pour construire

  • - Déployer des stratégies de réemploi dans les chantiers

    - Modeler les bâtiments selon l’architecture bioclimatique

    • Réorganiser les déplacements pour un espace public partagé et un quartier apaisé

    Pour favoriser les déplacements doux, le quartier sera réorganisé autour d’un espace public partagé. Pour ce faire, les produits du MIN seront acheminés par voie ferrée ou par poids lourds passant par une nouvelle voie depuis le sud. Seront aussi installés : des trottoirs plus larges, des pistes cyclables sur les voies principales, des zones de circulation à 30 km/h ainsi qu’une signalétique et des équipements pour les vélos.

    • Révéler les usages de certains lieux

    Un lieu de vie sera créé à l’interface entre le quartier et le MIN pour permettre aux habitants d’avoir accès à des produits locaux.

    Restanque à Montpellier : 7 500 logements neufs prévus d’ici 2050

    Les 126 hectares du quartier ont totalement été réexploités pour accueillir de nouveaux logements. Ils devraient s’élever à 7 500, dont 30 % de logements sociaux et 20 % de logements abordables pour accueillir 15 000 personnes d’ici 2050.

    Initialement, 12 000 logements étaient prévus, mais par souci de limitation de l’étalement urbain, ce chiffre a été revu à 7 500, soit une baisse de 40 %.

    « L’objectif consiste en la création d’un quartier mixte et actif en cohérence et en continuité avec le tissu urbain existant » indiquait l’ancien maire, Philippe Saurel.

    © Zastolskiy Victor - shutterstock

    La construction bioclimatique privilégiée

    Le changement climatique a profondément redéfini les enjeux de la construction. À Montpellier, comme dans d’autres localités du territoire méditerranéen, les épisodes caniculaires sont passés d’exceptionnels à habituels. Pour pallier à cet inconfort, les acteurs du projet ont tout misé sur la construction bioclimatique dans le bâtiment.

    Parmi les objectifs visés : favoriser les matériaux qui améliorent les performances thermiques, s’attarder d’avantage sur les enjeux de relation au soleil d’été, privilégier la ventilation naturelle avec une orientation nord/sud pour éviter le soleil chaud, créer des logements à l’agencement traversant ou multi-orienté et protéger les façades extérieures sur les vitrages exposés au soleil.

    Parmi les constructions concernées, les nouvelles écoles, Estanque, Martin Luther King, André Boulloche et Jean Moulin viennent annoncer le parti pris de la nouvelle équipe municipale de Montpellier :

    « Il faut faire rentrer toutes les écoles de Montpellier dans la transition écologique » précise la première adjointe au Maire de la Ville, Fanny Dombre-Coste.

    Outre les travaux de rénovation déjà engagés pour moderniser les écoles, d’autres initiatives ont suivi telles que la végétalisation des préaux et des cours, l’installation de brise-soleils, ainsi que la création d’îlots de fraîcheur. L’attention sera portée sur la maîtrise de consommation d’énergies.

    Pour inscrire les 117 écoles publiques, maternelles et élémentaires de Montpellier dans la transition écologique, 102,6 M€ ont été dédiés dont 8,7 M€ pour la construction de nouveaux établissements tels que la Restanque dont l’ouverture est prévue pour septembre 2022.

    Prôner une ville plus économe en énergie

    Pour aller encore plus loin dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, le soleil sera directement mis à contribution grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques et thermiques. Tous les complexes immobiliers sont concernés (bâtiments tertiaires, d’activités mais aussi de logements).

    L’accent a aussi été porté et le sera encore, sur la réhabilitation des logements anciens. Cette action participe en effet au gain de sobriété et d’efficacité énergétique, tout en luttant contre la précarité énergétique des ménages aux revenus modestes. La rénovation sera accompagnée par l’ADEME (Agence de la transition écologique) et l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat (ALEC).

    Un programme immobilier de bureaux prévu pour décembre 2022

    © gkatz - shutterstock

    Porté par le promoteur ADIM Occitanie et le cabinet ZUO Architecture, le projet baptisé “New York” vise à requalifier l’ancien siège social SOGEA. Site emblématique du quartier, certains éléments du bâti et les espaces verts ont été conservés.

    Vendu à la Foncière du Groupe montpelliérain FDI, le chantier repose sur la réalisation d’un programme immobilier neuf de bureaux sur 2 500 m² ainsi que sur la réhabilitation d’un immeuble déjà existant de 1 700 m². Un parking souterrain et extérieur de 110 places est également prévu.

    La FDI rappelle que « le développement d’un tel projet permet de métamorphoser ce site emblématique pour les équipes et de contribuer à la transformation du quartier La Restanque ».

    Investir à la Restanque à Montpellier

    Qui dit projet urbain dit forcément arrivée de nouveaux habitants.

    Le quartier se place d’ailleurs dans l’un des secteurs les plus investis par la promotion immobilière neuve à Montpellier : les Près d’Arènes. Le lieu est pourvu de plusieurs atouts :

    Idéalement desservi, à moins de 10 minutes du centre-ville de Montpellier, le quartie est aussi doté de zones commerciales et d’activités, d’écoles et de collèges.

    Pour un achat en résidence principale ou un investissement locatif à La Restanque, le quartier propose un panel de résidences neuves.

    Quels avantages à investir à la Restanque ?

    Les projets urbains de la Restanque ont dopé le marché de la location à Montpellier. On compte désormais 3 programmes neufs au nord du quartier, accueillant des logements et des locaux d’activités. Une résidence étudiante a même vu le jour au 2ème trimestre 2019.

    L’ouverture d’un nouveau groupe scolaire est également prévue pour fin 2021, un atout de choix pour les familles qui souhaiteraient s’y installer.

  • Partager sur