La French Proptech : l’innovation au service de l’immobilier

Temps de lecture estimé à environ 7 minutes.
Avatar de l'auteur "Charlotte GUEHENNEC" Charlotte Guehennec

le 21 avril 2021

SOMMAIRE

Aujourd'hui, l'écosystème French Tech c’est 19 000 startups, 644 investisseurs et 516 000 employés ! Déployé dans plus de 100 villes à travers le monde, le label officiel reconnaît l’écosystème numérique des grands pôles métropolitains. L’enjeu : asseoir la France comme un leader européen en matière d’innovation et de nouvelles technologies.

Certains domaines d’activité sortent leur épingle du jeu : l’immobilier et la construction ont notamment réussi à attirer 503 millions d’euros d’investissement dans leurs start-up françaises en 2019. Un indicateur très positif pour l’immobilier neuf à Montpellier, métropole en plein développement et mère de la French Proptech, le mouvement des startups dédiées à l’immobilier.

©NicoElNino-Shutterstock

La French Tech qu’est-ce que c’est ?

Encadrée par le ministère dédié à l’Économie numérique, la French Tech est une marque qui désigne un regroupement de startups françaises. Cet écosystème concentre les entrepreneurs français, installés sur le territoire ou à l’étranger, et tous les acteurs liés au développement de ces nouvelles entreprises : investisseurs, ingénieurs, associations...

Cette initiative publique s’articule autour de points majeurs :

  • FÉDÉRER : le mouvement entretient un réseau de 13 métropoles auquel participent plusieurs grands organismes publics nationaux
  • ACCÉLÉRER : les startups bénéficient d’aides au financement
  • RAYONNER : des plateformes d’échanges et des actions internationales promeuvent cette ambition française à l’étranger

Lancé en 2013 par le Gouvernement Français, ce mouvement ambitionne également de promouvoir les actions publiques dédiées aux startups. La Mission French Tech travaille en effet en étroite collaboration avec les différents ministères concernés et acteurs nationaux, pour assurer une continuité dans les échanges.

Cette initiative en faveur des entrepreneurs fait la part belle à la créativité, à l’engagement et aux idées novatrices. Des valeurs humaines et des enjeux économiques qui participent au succès grandissant du mouvement : depuis 2013, la somme des fonds levés a été multipliée par quatre, et 15,7 % de la population exprime son projet de monter une entreprise dans les 3 ans à venir (source : Ministère de l’Économie).

L’écosystème des startups françaises s’appuie aussi sur son réseau local. Montpellier a ainsi rejoint la communauté en 2014 en obtenant le label “Métropole French Tech”. En 2019, c’est la “consécration” avec une nouvelle labellisation de taille : la ville est désignée “Capitale French Tech”.

©JaySi-Shutterstock

Une reconnaissance qui salue l’expertise de la ville en matière d’accompagnement et d’innovation pour les jeunes sociétés.

”La construction de la halle dédiée à l’innovation […] sur le quartier d’affaires Cambacérès, représente un investissement de plus de 20 M€, et sera à terme, l’un des lieux symboliques et fédérateurs au service de cette nouvelle ambition”, indique Philippe Saurel, Président de la Métropole.

Alors que l’immobilier neuf à Montpellier ne cesse de se développer, en témoigne des quartiers comme Port-Marianne, la nouvelle labellisation de l’agglomération n’a fait que soutenir le développement des entreprises locales depuis 2014.

En quelques chiffres :

La métropole continue son essor dans le domaine technologique avec la création de la French Proptech en juin 2018. Contraction de ‘”property” et “technology”, ce mouvement voit d’abord le jour dans l’agglomération héraultaise et à Nantes, pour aujourd’hui concerner tout le territoire.

Son objectif : accompagner la transition digitale de l’immobilier en favorisant la collaboration entre les acteurs du secteur de l’habitat et des entreprises innovantes.

©guteksk7-Shutterstock

La Proptech : la mutation digitale des acteurs de l’immobilier

Dans une ère où le digital est omniprésent, la transformation numérique des entreprises devient primordiale. Longtemps resté statique, le secteur de l’immobilier a enfin amorcé sa transition digitale et s’appuie sur des entrepreneurs innovants pour développer des outils adaptés. C’est tout l’enjeu de la Proptech, qui regroupe aujourd’hui pas moins de 140 entreprises dédiées à l’évolution numérique de l’habitat, de l’immobilier et de la construction.

Une ambition saluée par le président de la French Proptech : “Il s’agit aujourd’hui de mobiliser la filière sur la transition numérique et de développer des partenariats actifs pour prouver que cela marche. En matière d’échange entre les grands groupes et les startups, le bâtiment et l’immobilier ont 5 ans de retard en comparaison avec la fintech par exemple ! Les entreprises traditionnelles commencent à montrer un réel intérêt pour nos solutions »

Pour réussir ce pari, les startups de la Proptech vont s’installer dans un “futur bâtiment totem” dans le quartier Port-Marianne à Montpellier. Un projet de construction estimé à 30 millions d’euros et soutenu par la SERM, le service d’urbanisme de la ville. À terme, ce projet immobilier comprendra 3 500 m² de bureaux et 6 780 m² de logements. Des espaces de coworking et des lieux de rassemblements seront vecteurs d’échanges entre les occupants de ce programme neuf.

Déjà installé à Nantes dans le quartier de la Création sur l’île de Nantes, le mouvement de la Proptech avait besoin d’un lieu de travail à Montpellier, à la hauteur de son envergure :

Les chiffres de la Proptech:

En France

  • Plus de 400 startups Proptech créées en 3 ans
  • 62 levées de fonds en 2018
  • 204 millions d’euros d’investissement dans les entreprises de la Proptech en 2018

Dans le monde

  • 6 000 startups recensées
  • 52 % des investissements sont dédiés aux startups américaines
  • Le montant des investissements dans la Proptech a été multiplié par 50 en 5 ans
©tostphoto-Shutterstock

Le secteur de l’immobilier innove déjà

Accéléré par les entrepreneurs du mouvement Proptech, l’immobilier opère une mutation digitale nécessaire. Un projet d’avenir dans la continuité des efforts déjà réalisés par les acteurs du secteur.

Depuis quelques années, la transition écologique du bâtiment à fait office de fer de lance à l’innovation immobilière : conception, architecture, usages... Décryptage.

Le parcours d’acquisition digitalisé

Avec la multiplication des plateformes de recherche immobilière, le secteur du logement travaille pour proposer une offre complète à ses prospects. Il est désormais possible d’acquérir un bien de manière dématérialisée. De la découverte jusqu’à la signature, les agences et promoteurs immobiliers s’équipent d’outils performants et personnalisés :

Dans une période de crise sanitaire et de confinements successifs, le parcours d’achat digitalisé apparaît encore plus judicieux.

©sdecoret-Shutterstock

Les systèmes domotiques

Parce que la question du développement est une préoccupation majeure pour les décennies à venir, l’immobilier neuf prend le pas de la transition écologique et équipe ses logements en ce sens. L’installation de système domotique permet ainsi à l’occupant de consulter sa consommation énergétique en temps réel et de contrôler à distance ses équipements : lumière, chauffage, volets roulants électriques.

La technologie devient un acteur pratique et écologique du quotidien.

Quand la construction innove

Pour respecter les dernières normes environnementales, le secteur de la construction doit revoir sa copie et innover en profondeur. Alors que la RE 2020 entrera en vigueur en 2022 avec un objectif “zéro carbone”, les professionnels du bâti étudient diverses solutions.

Par des outils de R&D (Recherche et Développement), la technologie s’invite dans cette démarche : analyse des meilleurs matériaux, création de capteurs d’énergies, simulateurs de condition climatiques extrêmes comme les fortes chaleurs...

C’est ainsi que sont sortis de terre les bâtiments à énergie positive. Ces BEPOS produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment et disposent de systèmes innovants de captation et de répartition des énergies.

©yuttana Contributor Studio-Shutterstock
Partager sur