La ZFE à Montpellier évolue en 2024

Temps de lecture estimé à environ 8 minutes.
Contrôles :
Avatar de l'auteur "Hervé KOFFEL" Hervé Koffel

le 30 janvier 2024

[ mis à jour le 30 janvier 2024 ]

SOMMAIRE

Dans le cadre de la lutte contre la pollution atmosphérique et la préservation de la qualité de l'air, la ville de Montpellier s'est engagée dans une démarche proactive avec la mise en place de la Zone à Faibles Émissions (ZFE). Cette initiative, inscrite dans le contexte plus large de la loi d'Orientation des Mobilités de 2019, vise à réduire significativement la circulation des véhicules les plus polluants au cœur de l'agglomération.

En 2024, Montpellier franchit une nouvelle étape dans cette démarche environnementale, marquée par des évolutions notables dans les règlementations et les exemptions applicables à la ZFE.

Nous dresserons ici un panorama complet de la situation actuelle de la ZFE à Montpellier, en mettant en lumière les changements prévus pour 2024. Nous aborderons les aspects législatifs, les dérogations existantes, ainsi que les concertations menées avec les professionnels et les associations de motards, pour comprendre l'impact de ces mesures sur la vie quotidienne des Montpelliérains et sur l'environnement urbain.

La métropole se démarque déjà par sa politique de transition écologique mêlant mobilité douce et encouragement de la construction bas carbone et des logements neufs durables à Montpellier. La ZFE entre dans le cadre de cette direction écologique si chère à la métropole.

La ZFE à Montpellier : Définition et périmètre

La Zone à Faibles Émissions de Montpellier représente une réponse concrète aux défis environnementaux urbains, notamment la pollution de l'air. La ZFE, par définition, est un périmètre délimité où la circulation des véhicules les plus polluants est restreinte, voire interdite, pour améliorer la qualité de l'air.

Cette mesure s'inscrit dans une démarche nationale, encouragée par la loi d’Orientation des Mobilités de 2019, visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et autres polluants atmosphériques. Le 25 janvier 2022, Montpellier Méditerranée Métropole a voté un déploiement progressif de la ZFE à compter du 1er juillet de la même année.

À Montpellier, le périmètre de la ZFE a été soigneusement défini pour englober les zones les plus densément peuplées et les plus exposées à la pollution. Ce périmètre couvre des quartiers clés de la ville, où la concentration de polluants dépasse régulièrement les seuils recommandés pour la santé publique, ainsi que les 10 communes principales de la métropole :

L'objectif est de créer un environnement urbain plus sain pour les résidents et les visiteurs, tout en tenant compte des besoins de mobilité et de l'activité économique de la métropole.

Calendrier de déploiement de la ZFE

La mise en œuvre de la ZFE à Montpellier a donc débuté progressivement, avec une approche par étapes pour permettre aux résidents et aux entreprises de s'adapter aux nouvelles règles. Les véhicules impactés par ces restrictions sont principalement ceux classés dans les catégories inférieures du système Crit’Air, qui évalue les véhicules en fonction de leur impact environnemental (classés en catégories allant de 1 à 5).

Les véhicules les plus polluants, tels que ceux sans vignette Crit’Air ou avec des vignettes de niveau 4 ou 5, sont les premiers visés par les restrictions de circulation. Voici le calendrier des véhicules autorisés à circuler de 2023 à 2026 :

ZFE Montpellier 2024 – tableau calendrier de la ZFE à Montpellier
(c) Montpellier Méditerranée Métropole

Cette démarche vise à encourager et démocratiser l'utilisation de moyens de transport moins polluants et à favoriser la transition vers des véhicules plus propres. En parallèle, la ville de Montpellier renforce son réseau de transports en commun et développe des alternatives de mobilité durable, telles que le vélo ou la marche, pour offrir des options pratiques et écologiques aux citoyens.

Les dérogations et exemptions à cette ZFE

La mise en place de la ZFE à Montpellier, bien que nécessaire pour la protection de l'environnement, soulève des questions pratiques pour certains usagers. Afin de concilier les impératifs écologiques avec les besoins de mobilité, un système de dérogations et d'exemptions a été élaboré.

Les dérogations permanentes, fixées au niveau national (Selon le texte de loi R2213-1-0-1 II du code général des collectivités territoriales), concernent des catégories spécifiques de véhicules :

En plus de ces dérogations nationales, Montpellier a mis en place des dérogations locales, adaptées aux spécificités de la ville. Parmi elles, la dérogation « petit rouleur » qui s'adresse aux propriétaires de véhicules parcourant moins de 8 000 km par an. Cette mesure vise à accompagner les usagers qui utilisent leur véhicule de manière occasionnelle, tout en les incitant à réduire leur empreinte carbone.

Une autre dérogation notable est le « Pass 52 jours », permettant à tous les véhicules, sans distinction de vignette Crit’Air, d'accéder à la ZFE pour un total de 52 jours par année civile. Cette flexibilité est particulièrement utile pour des besoins ponctuels tels que des rendez-vous médicaux, des réparations de véhicule, ou l'accès à des événements culturels ou sportifs.

Certaines dérogations peuvent également être accordées pour des motifs spécifiques liés à l'occupation du domaine public ou à des autorisations préfectorales, comme pour les véhicules d’approvisionnement des marchés ou les convois exceptionnels. De plus, des assouplissements sont prévus pour les véhicules d'entreprise en cours de remplacement par des modèles à énergies alternatives, ainsi que pour les véhicules de collection et certains véhicules spécifiques (VASP).

Les évolutions de la ZFE en 2024

L'année 2024 marque une étape significative dans l'évolution de la Zone à Faibles Émissions (ZFE) à Montpellier. Cette période voit l'implémentation de changements importants, reflétant l'engagement continu de la ville dans la réduction de la pollution atmosphérique et la promotion d'une mobilité plus durable.

Un des changements majeurs concerne l'élargissement des restrictions de circulation au sein de la ZFE. À partir de 2024, les véhicules portant les vignettes Crit’Air 4 seront interdits de circulation dans la zone. Plus précisément, les voitures à essence dont la première immatriculation est antérieure au 1er janvier 1997, et les voitures diesel dont la première immatriculation est antérieure au 1er janvier 2006.

ZFE Montpellier 2024 – une voiture verte entre deux mains
(c) Ground Picture - shutterstock

Cette mesure s'inscrit dans la continuité des efforts pour diminuer progressivement la présence des véhicules les plus polluants dans le cœur urbain. L'année suivante, en 2025, cette interdiction s'étendra aux véhicules Crit’Air 3, marquant ainsi une étape supplémentaire vers un environnement urbain plus sain.

Cette évolution des règles de circulation s'accompagne d'une attention particulière portée aux véhicules professionnels. En effet, Montpellier reconnaît l'importance cruciale des véhicules d'entreprise dans l'économie locale. Ainsi, un alignement du calendrier d’interdiction des vignettes Crit’Air pour les véhicules professionnels sur celui des véhicules particuliers a été décidé. Cette mesure vise à faciliter la transition pour les entreprises et à leur donner le temps nécessaire pour adapter leur flotte de véhicules.

Par ailleurs, la ville continue de renforcer son infrastructure de transports en commun et de promouvoir des alternatives de mobilité durable. L'objectif est de rendre ces options plus attrayantes et accessibles, encourageant ainsi les citoyens à opter pour des modes de transport moins polluants.

Cela inclut l'amélioration des réseaux de bus et de tramway, ainsi que le développement de pistes cyclables et de zones piétonnes. Bien sûr, il ne faut pas oublier la mise en place de la gratuité des transports en commun pour tous les résidents de la métropole en décembre 2023. Mesure emblématique du mandat en cours, les transports gratuits à Montpellier ont été progressivement intronisés dans la métropole depuis 2021.

Concertation avec les professionnels et les motards

La mise en œuvre de la Zone à Faibles Émissions (ZFE) à Montpellier ne s'est pas faite sans une étroite collaboration avec les acteurs locaux. Une importance particulière a été accordée à la concertation avec les professionnels et les associations de motards, afin de tenir compte de leurs préoccupations et besoins spécifiques.

Début décembre 2023, une réunion clé a eu lieu, rassemblant les représentants des chambres consulaires et des fédérations de professionnels. Cette rencontre, orchestrée autour de Julie Frêche, a permis de suivre la mise en œuvre des dispositifs de la ZFE destinés aux professionnels. L'objectif était de mieux comprendre et intégrer les spécificités des véhicules professionnels dans le cadre de la ZFE, tout en maintenant un dialogue ouvert pour un accompagnement efficace et adapté.

En outre, la coordination avec les motards a également été un aspect de la concertation. Le 19 janvier dernier, une rencontre a eu lieu entre la coordination départementale de la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) et Montpellier Méditerranée Métropole. Les discussions ont porté sur le dispositif applicable aux deux-roues motorisées dans le cadre de la ZFE. Reconnaissant les spécificités de ces véhicules et leur contribution à une mobilité plus fluide, la Métropole a décidé d'exclure les deux-roues motorisés de la ZFE, leur permettant ainsi de circuler sans restriction dans la zone.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
Partager sur