Lancement des travaux de la 1ère “Véloligne” du Réseau Express Vélo reliant les communes de Montpellier

Temps de lecture estimé à environ 3 minutes.
Avatar de l'auteur "Hervé KOFFEL" Hervé Koffel

le 31 août 2022

[ mis à jour le 31 août 2022 ]

SOMMAIRE

Plus que jamais, l’écologie occupe une place importante dans la vie de tous les jours. Tous les secteurs, des transports à l’alimentaire en passant par l’immobilier neuf à Montpellier, se mettent à la page pour ralentir le réchauffement climatique.

La tendance est à la réduction des trajets en voiture et de l’autosolisme pour privilégier les transports en commun et la mobilité douce. Bonne nouvelle pour les amateurs de vélo à Montpellier, c’est dans cet esprit que la ville a lancé ce mois d’août le début de la construction du projet “Vélolignes”.

”Né d’une demande de la population, cet aménagement bénéficiera à tous les héraultais pour leur offrir la possibilité de pratiquer le vélo en toute sécurité, dans un bassin de vie dynamique, tant pour leur travail, que pour le loisir, le sport ou les trajets du quotidien. Le développement des voies cyclables et l’accompagnement de l’essor de la pratique du vélo sont au cœur de la politique du Département de l’Hérault et nous poursuivrons ces actions pour offrir à tous des nouvelles solutions de mobilité.”

Kléber MESQUIDA, Président du Département de l’Hérault

”Vélolignes” : le réseau de piste cyclable de la Métropole montpelliéraine

Ce projet urbain est un Réseau Express Vélo reliant les communes environnantes à Montpellier et celles-ci entre elles pour que tous les habitants de l’aire urbaine puissent, s’ils le souhaitent, se déplacer à vélo dans toute la métropole avec les aménagements adéquats. Les “Vélolignes montpelliéraines” représentent environ 230 kilomètres de pistes cyclables cheminant dans toutes les directions autour de Montpellier pour connecter le maximum de villes au chef-lieu.

Les objectifs de ce Réseau Express Vélo à Montpellier sont les suivants :

  • satisfaire les enjeux de capacité, d’efficacité de déplacement et de desserte ;
  • assurer sécurité et confort par le biais de pistes cyclables séparées du trafic automobile (sauf en secteur contraint) ;
  • présenter des trajets directs avec peu de carrefours pour limiter les « pieds à terre » ;
  • sécuriser les intersections ;
  • présenter des gages supplémentaires de qualité et de confort avec une qualité constante du revêtement et un entretien régulier ;
  • mettre en place une signalisation spécifique (signalisation horizontale, signalisation verticale, marquage régulier…)
Source : montpellier3m.fr

Il est évident que ce projet va mettre quelques années à être complété, mais la Mairie de Montpellier a tout de même confirmé que 75% des vélolignes seront réalisées au cours du mandat.

©Montpellier Méditerranée Métropole

Les vélolignes s’inscrivent dans une logique de transition énergétique et la volonté d’oeuvrer pour limiter notre empreinte carbone quotidienne. Les transports étant un des facteurs les plus importants dans l’émission de CO2 et de gaz à effet de serre, il est important d’envisager des modes de déplacement alternatifs. La ville de Montpellier a d’ailleurs prévu pas moins d’1 milliard d’euros d’investissements sur des projets de mobilité sur la période 2021-2026, dont 150 millions d’euros pour les mobilités actives, essentiellement le vélo.

La forte volonté de démocratiser les moyens de transports plus écologiques, et plus particulièrement le vélo, fait de Montpellier une des villes pionnières sur cet aspect, de même que Bordeaux avec le projet ReVE qui doit se mettre en place sur la même période, Toulouse ou encore Strasbourg.

Au total ce sont plus de 25 nouvelles pistes cyclables qui vont être aménagées à Montpellier et qui seront découpées en plusieurs tronçons :

  • 4 anneaux :
    • A : Juvignac – Castelnau le Lez - 13,2km
    • B : Gare Sud de France – Grammont – 37,8km
    • C : Carnon – Juvignac – 25,5km
    • D : Mauguio – Castries – 14,5km
  • 11 radiales :
    • 1 : Montpellier Corum – Castelnau le Lez – 1,8km
      • 1a : Castelnau le Lez – Jacou - 6km
      • 1b : Castelnau le Lez – Saint Géniès des Mourgues – 16,3km
      • 1c : Vendargues – Saint Brès - 9,3km
    • 2 : Montpellier Antigone – Mauguio – 7,8km
    • 3 : Montpellier Odysseum – Gare Sud de France – 2,1km
    • 4 : Montpellier Antigone – Lattes Agau – 2,5km
      • 4a : Lattes Agau – Carnon – 7,2km
      • 4b : Lattes Agau – Anneau C - 8km
      • 4c : Lattes Agau – Maurin – 7,5km
      • 4d : Lattes Agau - Aéroport - 3,4km
    • 5 : Montpellier Quai Laurens – Montpellier Tournezy – 3,8km
    • 6 : Montpellier Dubout – Montpellier La Condamine – 3,5km
      • 6a : Montpellier La Condamine – Villeneuve lès Maguelone – 7,8km
      • 6b : Montpellier La Condamine – Saint Jean de Védas - 2,8km
      • 6c : Montpellier La Condamine – Maurin - 4km
    • 7 : Montpellier 8 mai 1945 – Fabrègues - 16,2km
    • 8 : Montpellier Figuerolles – Cournonsec – 18,2km
    • 9 : Montpellier Château d’Ô – Grabels - 4km
    • 10a : Montpellier Les Arceaux – Saint Gély du Fesc - 9km
    • 10b : Montpellier Les Arceaux – Montferrier – sur – Lez - 7km
    • 11 : Clapiers Girac – Prades le Lez : 5,8 km
  • Source : Montpellier Méditerranée Métropole
Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
04 11 93 73 34

Top départ des travaux pour la première “véloligne”

Début août 2022 sonnait le coup d’envoi de la première tranche de travaux pour la toute première véloligne de Montpellier. En tout, les travaux seront divisés en 3 tranches et dureront jusqu’en 2025. Cette tranche devrait être terminée d’ici fin 2022/début 2023.

La véloligne en question, la 10A, est une piste cyclable qui reliera le centre-ville de Saint-Gély-du-Fesc et le pôle d’Échanges Multimodal Occitanie de Montpellier. D’après les études menées, la 10A permettra de rejoindre le centre-ville de Montpellier depuis Saint-Gély-du-Fesc en 20 minutes en vélo électrique, ce qui rend le trajet bien plus intéressant et compétitif que la voiture ou les transports en commun aux heures de pointe. La ligne sera reliée à une piste cyclable déjà existante desservant également la commune de Grabels.

Cette ligne s’étend sur 9km, et sa réalisation coûtera 1,4M€. Elle est financée à hauteur de 61% par Montpellier Méditerranée Métropole, à 30,5% par l’État, 5% par la Région Occitanie et 3,5% par la Communauté de Communes du Grand Pic St Loup.

Favorisant le “vélo tourisme”, ce Réseau Express Vélo donnera proximité et accès facile aux espaces verts sur la ligne, notamment la base nature de Saint-Sauveur à Saint-Clément-de-Rivière.

Les aménagements des autres lignes se feront en parallèle de celle-ci et la grande majorité sera opérationnelle à horizon 2026. Les travaux pour les 25% restants seront complétés après cette date, il faudra donc compter probablement 1 ou 2 ans de plus pour pouvoir accéder à la totalité du réseau de Vélolignes montpelliéraines.

©Montpellier Méditerranée Métropole

Le changement de paradigme des transports à Montpellier

Ce projet de Réseau Express Vélo à Montpellier s’inscrit dans une évolution dans les modèles de transports de la ville depuis quelques années, en cohérence avec le plan d’urgence mobilités zéro carbone. C’est notamment la première ville française à avoir instauré, graduellement depuis 2020, la gratuité des transports publics. Tout d’abord en déclarant le réseau de bus et de tramway TaM gratuit pour tous le weekend en 2020, puis la gratuité toute la semaine pour les moins de 18 ans et le plus de 65 ans, et enfin la gratuité totale et pour tous prévue pour 2023.

La ville a également mis en place au mois de juillet cette année une ZFE, Zone à Faible Émissions, interdisant la circulation à tous les véhicules trop polluants dans un certain périmètre. L’objectif étant d’étendre cette zone à toute l’agglomération d’ici 2028.

Le Bustram, nouvelle solution de transport décarbonée, est aussi présent à Montpellier, et pas moins de 5 nouvelles lignes ont été annoncées en début d’année pour une mise en service d’ici 2025.

Enfin, une des avenues les plus fréquentées de la ville, l’avenue Georges Clémenceau, a été récemment fermée définitivement aux véhicules pour laisser place aux travaux d’aménagement afin d’accueillir la nouvelle ligne 5 du tramway montpelliérain. Cette ligne, s’étendant sur 16km et 27 stations, sera opérationnelle en 2025 et attend une fréquentation de 80 000 voyageurs par jour, en plus de générer l’aménagement de 20km de pistes cyclables supplémentaires.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
04 11 93 73 34
Partager sur