Salon de l'Immobilier 2024 à Montpellier : Michaël Delafosse lance des Ateliers du Logement

Temps de lecture estimé à environ 8 minutes.
Contrôles :
Avatar de l'auteur "Hervé KOFFEL" Hervé Koffel

le 21 mars 2024

[ mis à jour le 21 mars 2024 ]

SOMMAIRE

Le Salon de l'Immobilier 2024 à Montpellier, qui s'est déroulé du 15 au 17 mars, a été le théâtre d'une annonce majeure de la part de Michaël Delafosse, maire de la ville et président de la Métropole. Dans le cadre de l’ouverture de cet événement, qui rassemble chaque année les principaux acteurs du secteur immobilier, l'édile a lancé une initiative ambitieuse : les Ateliers du Logement.

Cette démarche, présentée en réponse à la crise du logement qui touche la ville et plus largement le pays, vise à fédérer les efforts et à proposer des solutions concrètes et immédiates. Face à une situation de plus en plus préoccupante, où la demande de logements neufs excède largement l'offre disponible, exacerbant ainsi les tensions sur le marché et mettant en péril l'accès au logement pour de nombreux citoyens, Montpellier se positionne en précurseur dans la recherche de réponses adaptées à cette crise.

Les Ateliers du Logement, en rassemblant promoteurs, bailleurs sociaux, associations et autres acteurs clés, ambitionnent de déboucher sur des mesures pragmatiques à implémenter dès la mi-juin, avant la rédaction d'un livre blanc prévu pour septembre. Nous étudierons ici le contexte, les objectifs, les phases de mise en œuvre et les perspectives de cette initiative.

Le contexte d'urgence du logement à Montpellier et dans tout le pays

La ville de Montpellier, comme de nombreuses métropoles françaises, fait face à une crise du logement sans précédent. Cette situation d'urgence, exacerbée par une demande croissante et une offre insuffisante, place le logement au cœur des préoccupations des citoyens et des décideurs locaux. La crise se manifeste par une tension palpable sur le marché immobilier, où l'accessibilité au logement devient de plus en plus difficile pour une large part de la population.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : la Métropole a vu ses besoins en logement augmenter au cours des dernières années, poussés par une croissance démographique soutenue et un attrait grandissant pour la région. Cette situation a mis en lumière les limites des capacités d'accueil de la ville et de ses environs, révélant un déséquilibre croissant entre l'offre et la demande.

Face à cette crise, la Métropole de Montpellier n'est pas restée inactive. Depuis 2020, des actions concrètes ont été mises en place pour tenter de répondre aux besoins urgents du territoire. Parmi ces mesures, on note la mobilisation de fonds significatifs destinés à soutenir la création de logements neufs dans la métropole montpelliéraine. En juillet 2023, un plan d'investissement de 100 millions d'euros a été débloqué pour encourager la construction de nouvelles habitations, avec un accent particulier mis sur le logement social et l'accession à la propriété à des prix abordables.

Un choc de l’offre avait également été annoncé en 2022 par le maire, faisant état de la construction de 8000 nouveaux logements en 2 ans. Aujourd’hui cette mesure est en bonne voie

salon immobilier montpellier 2024 atelier logement – une résidence neuve en construction
©ALEXANDER V EVSTAFYEV - Shutterstock

Les Ateliers du Logement : une initiative locale face à un défi national

Dans un contexte marqué par une crise du logement de plus en plus pressante, la ville de Montpellier lance les Ateliers du Logement, sous l'impulsion de son maire, Michaël Delafosse. Cette démarche entend rassembler tous les acteurs concernés par la question du logement au sein de la métropole, dans le but de dégager des solutions concrètes et immédiates, tout en préparant le terrain pour des actions à long terme.

"La question du logement, parfois qualifiée de bombe sociale, sera une bombe à fragmentation si nous ne la traitons pas. Je veux la remettre avec vous au centre du débat démocratique avec ces ateliers du logement, a déclaré Michaël Delafosse aux acteurs de l'immobilier. Pour la pérennité de l'emploi, pour la durabilité de nos villes, pour la capacité à loger les classes moyennes et les classes populaires qui nous attendent, nous avons le devoir de formuler des propositions et d'être entendu."

Michaël Delafosse, Maire de Montpellier et Président de la Métropole

L'objectif principal des Ateliers du Logement est double. D'une part, il s'agit de créer un espace de dialogue et de réflexion où promoteurs immobiliers, bailleurs sociaux, associations, et autres parties prenantes peuvent échanger sur leurs expériences, leurs besoins et leurs propositions. D'autre part, de les faire déboucher sur des mesures pragmatiques et adaptées à la réalité montpelliéraine, capables de répondre efficacement à la crise du logement.

La diversité des participants aux ateliers témoigne de la volonté d'adopter une approche inclusive et multidimensionnelle. En effet, la crise du logement ne se limite pas à la simple question du nombre de logements disponibles ; elle englobe également des problématiques de qualité, d'accessibilité financière, de durabilité et d'intégration urbaine. C'est pourquoi les ateliers seront organisés autour de sept thématiques clés, allant de la définition des besoins spécifiques du territoire à la manière d'accélérer la transition écologique dans le secteur du logement.

Ces discussions thématiques seront structurées de manière à permettre l'émergence de propositions innovantes, qui seront ensuite compilées dans un livre blanc. Ce document, prévu pour être présenté lors du Congrès national HLM de l'Union Sociale pour l'Habitat à Montpellier en septembre 2024, constituera une base solide pour l'élaboration de politiques de logement plus efficaces et adaptées aux défis contemporains.

Les phases de mise en œuvre et les attentes de cette mesure

Les Ateliers du Logement à Montpellier se déploieront en deux phases distinctes mais complémentaires, chacune visant à adresser avec pragmatisme la crise du logement qui touche la métropole.

Identification et proposition de solutions immédiates

La première phase des ateliers se concentre sur la collecte et la compilation des propositions émanant des différents acteurs du logement. L'objectif est de dégager des mesures d'application immédiate, susceptibles d'apporter un soulagement rapide aux problématiques les plus pressantes.

salon immobilier montpellier 2024 atelier logement – des architectes et chefs de chantier débattent sur des plans
©Piyapong Wongkam - Shutterstock

Les groupes de travail, organisés par thématique, s'attellent à répondre à des questions fondamentales :

Ces interrogations guident les discussions vers des propositions concrètes, qui seront ensuite évaluées par les autorités municipales pour une application immédiate à Montpellier en premier lieu. Le rapport, les propositions et mesures retenues seront annoncés en Juin-Juillet 2024.

Il conviendra aussi de savoir si ces mesures adaptées au modèle montpelliérain peuvent être exportées dans les autres métropoles françaises avec des problématiques similaires.

Élaboration d'un livre blanc et propositions à long terme

La seconde phase consistera à consolider les travaux de la première phase dans un livre blanc. Ce document ambitionne de présenter un ensemble de mesures et de recommandations à plus long terme, capables de structurer la politique du logement de Montpellier dans les années à venir. Le livre blanc servira de référence pour la mise en place de stratégies durables et intégrées, s'attaquant aux racines mêmes de la crise du logement. Il sera établi d’ici septembre 2024.

Au-delà de son impact local, le livre blanc a pour vocation d'être présenté au niveau national, notamment lors du Congrès national HLM. L'idée est de partager le "Modèle Montpelliérain" de gestion de la crise du logement, en proposant des solutions innovantes qui pourraient être adaptées et appliquées dans d'autres contextes urbains en France.

Réactions et critiques : les acteurs du secteur urgent à une action rapide

L'annonce des Ateliers du Logement par le maire Michaël Delafosse a suscité un large éventail de réactions parmi les acteurs locaux et nationaux du secteur immobilier. Si l'initiative a été globalement bien accueillie, elle a également été l'occasion de mettre en lumière certaines critiques et attentes, notamment concernant l'absence de réponses concrètes du gouvernement face à la crise du logement.

Les professionnels de l'immobilier, tout en saluant l'effort de mobilisation de la Métropole de Montpellier, ont exprimé une certaine urgence face à la situation. Le sentiment général est que, malgré la bonne volonté et les propositions innovantes qui pourraient émerger des ateliers, le temps presse. Les acteurs du secteur pointent du doigt une crise profonde qui nécessite des actions immédiates, soulignant que les délais de mise en œuvre des solutions proposées pourraient ne pas être en phase avec l'urgence de la situation.

salon immobilier montpellier 2024 atelier logement – un conférencier fait une présentation devant un public
© Anton Gvozdikov – Shutterstock

« On a besoin de vous rapidement. J’entends votre volonté mais à un moment il faut avoir une prise de conscience. Il y a quelques années, vous m’avez traité de pleureuse, pour le coup on y est. On est en train de voir le décès de nombreux acteurs, promoteurs et constructeurs et c’est grave.»

Céline Torres, présidente Occitanie et Hérault du Pôle Habitat de la Fédération Française du Bâtiment

La critique la plus vive concerne toutefois le Gouvernement. Le passage éclair du ministre du Logement Guillaume Kasbarian à Montpellier, sans daigner passer par la case visite auprès des élus locaux, a été perçu comme un manque de reconnaissance de la gravité de la crise par les instances nationales. Les mesures annoncées par le ministère ont été jugées insuffisantes par les professionnels locaux, qui attendent des actions plus concrètes et un soutien plus appuyé aux initiatives locales.

« Nous avons eu l'impression qu'il n'avait pas la conscience du territoire qu'il a visité, qu'il n'avait pas la compréhension des modèles économiques de la production de logements, et même qu'il n'avait pas de conscience sociale sur ce qui se passe actuellement.

Nous lui avons fait des propositions concrètes : que les particuliers puissent acheter du logement intermédiaire en direct, et que les foncières privées puissent elles aussi acquérir du logement intermédiaire. Il nous a renvoyé au PLF 2025... Je suis très dubitatif ! »

Laurent Villaret, président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers Occitanie-Méditerranée (FPI OM)

Le maire Michaël Delafosse a lui-même exprimé sa frustration face à ce qu'il considère comme une démission du gouvernement sur les questions de logement. Il a souligné l'importance de remettre le sujet au centre du débat national, appelant à une mobilisation générale des maires de France pour prendre le leadership dans la recherche de solutions.

Cette position critique envers le gouvernement est une énième sonnette d’alarme tirée par les acteurs locaux, qui traduit une attente forte envers l'État pour qu'il joue pleinement son rôle de coordinateur et de soutien dans l'élaboration et la mise en œuvre de politiques de logement efficaces.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
Partager sur