Le site Saint-Charles de l’Université de Montpellier se met au vert

Temps de lecture estimé à environ 5 minutes.
Contrôles :
Avatar de l'auteur "Hervé KOFFEL" Hervé Koffel

le 26 janvier 2023

[ mis à jour le 26 janvier 2023 ]

SOMMAIRE

Lové entre l'Écusson, le Jardin des Plantes, le quartier Boutonnet et les Beaux-Arts, le site Saint-Charles à Montpellier fait partie de l’Université Paul Valéry. Inauguré en 2017, le site Saint-Charles prend vie en lieu et place de l’ancien hôpital de Montpellier, dont les bâtiments du XVIIe et XVIIIe siècle ont été conservés et font aujourd’hui le cachet du lieu. Saint-Charles s’étend sur 15 000m² et l’on y trouve la Maison des Sciences de l’Homme, des salles de séminaire ainsi qu’un auditorium. Le site accueille également 2 unités de recherche doctorales :

C’est sur les 2000m² d’espaces extérieurs de ce campus que l’université et ses étudiants ont entrepris un projet collaboratif d’aménagement d’un jardin-forêt urbain.

Les Jardins de Saint-Charles

Le 11 janvier dernier, étudiants, enseignants et chercheurs du campus Saint-Charles de l’Université de Montpellier étaient réunis pour planter les premières graines de ce grand projet de jardin nourricier en milieu urbain. Pour l’Université Paul Valéry, c’est « un projet emblématique de la volonté de l’université d’amplifier son implication dans la transition écologique et sa mobilisation dans l’enseignement des Humanités écologiques pour lequel elle est pionnière au niveau national ».

La composition du jardin

Ce jardin sera conçu comme une “forêt comestible”, composée de plusieurs arbres fruitiers et aromatiques, entourés de petits assemblages de plantes triées sur le volet. Le plan originel sur la 1ère parcelle de 400m² compte :

Dans les divers assemblages, ou “guildes”, de plantes parsemées sur le jardin et habillant les pourtours des arbres, on trouvera notamment :

L’objectif est que, à terme, les Jardins de Saint-Charles deviennent un véritable espace d’expérimentations, de créativité, de sensibilisation à la biodiversité, et propose par exemple des jardins à thèmes. L’Université Paul Valéry précise que ce n’est que la première pierre à l’édifice d’une démarche “jardins inclusifs, jardins inspirants, jardins apprenants” et compte bien développer d’autres espaces créatifs de ce type pour développer et valoriser les projets participatifs sur les différents campus.

Les Jardins de Saint-Charles seront également aménagés avec du mobilier urbain, des bancs pour contempler les ensembles de plantes et de fleurs, une pergola ainsi qu’un petit plan d’eau décoratif. Véritable écrin de verdure en plein centre-ville de Montpellier, ce jardin urbain est une oasis de détente et de sérénité.

site saint-charles à montpellier – un parc urbain aménagé
© Aleksandrs Muiznieks - shutterstock
Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous

La Transition écologique au cœur du projet

”La création de ces espaces végétalisés s’inscrit dans une démarche globale de transition écologique et sociale et de reconnexion au vivant, alliant pédagogique, recherche, bien-être et responsabilité sociétale”.

Agata Jackiewicz

Domaine d’importance capitale depuis quelques années, la transition écologique s’est étendue à différents corps de métiers et des projets de plus en plus nombreux favorisent son application dans la vie de tous les jours. L’Université Paul Valéry suit la trajectoire montpelliéraine sur la transition écologique en nominant en janvier 2021 Agata Jackiewicz au poste de Vice-Présidente déléguée à la Transition écologique.

Les initiatives écologiques de l’université

Le développement de projets comme les Jardins de Saint-Charles en milieu urbain sont un point clé de la politique écologique de l’établissement et devraient se multiplier dans les prochaines années, à l’image des nombreux projets urbains de la ville de Montpellier comme l’embellissement et la végétalisation de la Place de la Comédie, les aménagements favorisant la mobilité douce ou encore la 5e ligne de tramway.

On pense notamment à l’initiative “Campus vert” : le campus Route de Mende qui a bénéficié également en septembre 2022 d’un travail de re-végétalisation avec le plantage de plus d’une trentaine d’arbres, tous d’essences différentes, prêts à donner de l’ombre dès l’été prochain. Chaque arbre est évidemment adapté au climat méditerranéen et va pouvoir s’épanouir même durant les fortes chaleurs. Parmi les nouvelles essences plantées, on retrouve des pins parasol, des arbousiers, des châtaigniers, des ormes ou encore différents types de chênes.

"Qu’il s’agisse de petits gestes ou d’innovations majeures, la durabilité, la sobriété, l’équité et le partage devront être recherchés et valorisés. De même, l’inscription dans un temps long, la pratique de l’intelligence collective et de la science ouverte, la valorisation de la culture et la recherche du bienêtre pour tous s’avèrent plus que jamais nécessaires pour construire une université à la fois ambitieuse et créative, résiliente et humaine."

Agata Jackiewicz

L’Université Paul Valéry dispose aussi d'un potager pour les étudiants et d’un potager des personnels, ceux-ci servent notamment pour les formations agroécologiques et actions de recherches menées par l’université. En effet, l’établissement dispense par exemple une formation pour un Master Gestion de l’Environnement, et participe au projet de recherche AATRE (Agora de l’aménagement des territoires résilients) qui étudie des solutions pour préparer le littoral occitan au réchauffement climatique.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
Partager sur