Qui est Ricardo Bofill pour Montpellier ?

Temps de lecture estimé à environ 6 minutes.
Avatar de l'auteur "Charline N." Charline N.

le 23 juillet 2021

SOMMAIRE

Le créateur du quartier atypique Antigone

Antigone a été entièrement conçu par un des grands architectes à Montpellier, le catalan Ricardo Bofill. Ce quartier singulier de la ville fut imaginé en 1978, sous l’impulsion du maire Georges Frêche. La construction a débuté en 1983 et a nécessité plus d’une vingtaine d’années de travail.

Le but, à l'époque, était de prolonger le centre historique de la ville vers le fleuve Lez, tout en repensant la façon de construire une cité. Admiré ou controversé, le projet de Ricardo Bofill à Montpellier ne laisse personne indifférent. On peut parler d’une vraie utopie architecturale dont la renommée a depuis fait le tour du Monde.

© Picturereflex - Shutterstock

La localisation de cet espace avant-gardiste

C’est le cabinet d’architecture Ricardo Bofill Taller de Arquitectura (RBTA) qui a pensé et dessiné le secteur Antigone. Ce grand projet urbain a complètement modifié l’aménagement global de la métropole de Montpellier.

Ce vaste quartier s'étend sur 36 hectares de terrain. À cette période, le conseil municipal décide d'entreprendre différents programmes de développement et souhaite réaliser un nouveau quartier sur un site proche du centre ville. Il faut alors répondre à une demande de plus en plus forte de logements tout en équilibrant la ville à l'est vers le fleuve.

Antigone s’étend depuis le centre commercial du Polygone jusqu’au Lez, le long d’une perspective d’environ neuf cents mètres. Ce point de vue impressionnant a été permis grâce au percement d’un immeuble de la place du Nombre-d’Or à la fin des années 90.

Qui est Ricardo Bofill ?

L’architecte de ce projet urbain hors-norme et futuriste est Ricardo Bofill. À Barcelone, comme à Montpellier ou dans le Grand-Paris, les bâtiments atypiques de l'architecte catalan nous transportent toujours dans une autre dimension.

Ricardo Bofill exerce depuis les années 60 et il est devenu une référence internationale de l’architecture post-moderne. Il crée et développe des immeubles et des quartiers entiers en travaillant toujours sur la mixité des espaces, des usages et des catégories sociales. L’humain et sa vie quotidienne dans une communauté sont au cœur de sa réflexion. Les espaces publics et les lieux de rencontre ont donc un rôle essentiel dans toutes ses créations.

En France, l'architecte a également conçu les Espaces d’Abraxas (1982) à Noisy-le-Grand, ainsi que la place de Catalogne à Paris (1986).

Le programme urbain Antigone

Une ambiance méditerranéenne

La majorité des immeubles d’Antigone sont inspirés dans leur style et leur design par la Grèce (d’où le nom du quartier !). Le projet de Ricardo Bofill à Montpellier se veut le pendant, à l’est, de la promenade du Peyrou et de l’aqueduc des Arceaux qui ont structuré la ville à l’ouest.

Le quartier est parsemé de copies de sculptures gréco-romaines célèbres, telles que La Victoire de Samothrace, Le Discobole, La Diane à la biche, Socrate. Les noms des places font également référence à cette influence grecque : Thèbes, Thessalie, etc.

La place du Millénaire reproduit quant à elle le plan d’un cirque romain tout en longueur. Conçue à l’image du Cirque Maximus à Rome, on peut facilement imaginer que des courses de chars y prennent place.

La composition de l’espace Antigone est basée sur les principes harmoniques du nombre d'or. Ce système de conception aussi bien appliqué au tracé des rues qu’aux places et aux façades des immeubles. Le but premier de cette théorie consiste à proportionner un bâtiment aux dimensions d'un corps humain, afin que l’homme reste au cœur de l’espace.

Un secteur dynamique

Antigone était un programme futuriste dans les années 70 et il le reste de nos jours dans son aménagement et dans sa vie de quartier. Il offre ainsi de l’immobilier neuf à Montpellier et des bureaux, comme de nombreux espaces publics et commerciaux dédiés aux piétons. On peut notamment y voir :

La colonne vertébrale de ce vaste projet urbain est un grand axe est-ouest traversant, qui organise, ouvre et aère les espaces. De nombreuses places se situent le long de l'axe, et en même temps, le tissu urbain du quartier qui se développe de chaque côté.

Les bâtiments dédiés à l’habitat sont composés de logements sociaux et de logements du secteur privé qui partagent tous la même typologie : une rangée de résidences doublement orientées aux dimensions variables. Le standing diffère d’un immeuble à l’autre, offrant une gamme d’appartements hors du commun sur un même territoire.

Les bâtiments ainsi que la conception de tous les espaces extérieurs sont le résultat d'un long processus de réflexion et d’un travail commun entre l'architecte en chef, Ricardo Bofill, et les différents architectes exécutants du cabinet RBTA.

Un quartier agréable à vivre

Le secteur Antigone est structuré autour de plusieurs places. La première d’entre elles est la place du Nombre d’Or. La couleur jaune ocre domine cet espace et rappelle la célèbre pierre de Montpellier. Son style néoclassique est porté par d’énormes corniches placées au pied du bâtiment.

Ricardo Bofill à Montpellier a pour dessein de réhabiliter le mode de vie méditerranéen. Il a donc dessiné des espaces où se rencontrer, où l’on peut s’asseoir et discuter. L’architecte souhaitait que les habitants se retrouvent et échangent dans des espaces ouverts à tous et faciles à vivre.

Le terme d’architecture sociale, qui lui est cher, prend tout son sens dans ses réalisations à Montpellier.

On se plaît à se promener dans les rues piétonnes d’Antigone. Elles sont agrémentées de statues, de bancs, d’arbres, de fontaines et de terrasses. Antigone est également un quartier habité, avec un centre commercial et de nombreux petits commerces. Il est aisé de se garer avant de rentrer à pied, ou en tramway, au cœur de ce quartier.

La qualité de vie à Antigone est remarquable. Les logements n’ont pas de vis-à-vis et les immeubles sont construits loin les uns des autres pour laisser passer le soleil. Le fleuve Lez offre une belle perspective et il est particulièrement agréable pour se balader.

L’avenir du secteur Antigone

Ricardo Bofill a été récemment invité à Montpellier par le maire actuel, Michaël Delafosse. Les deux hommes ont échangé sur de nouveaux projets pour animer la ville, travailler sur les espaces verts et aménager les toits. L’architecte a accepté d'en être le chef d'orchestre, afin que Montpellier soit une ville phare pour le futur.

En résumé, Antigone est un secteur atypique de Montpellier où il fait bon vivre et s’installer. La mixité des logements et les nombreux espaces publics et culturels offrent un dynamisme économique et une qualité de vie très agréable.

Partager sur