Location appartement étudiant à Montpellier : les pièges à éviter

Temps de lecture estimé à environ 7 minutes.
Avatar de l'auteur "Charlotte Costa" Charlotte Costa

le 22 juillet 2022

[ mis à jour le 22 juillet 2022 ]

SOMMAIRE

Alors l’été bat son plein à Montpellier, les étudiants sont en pleine quête de leur logement pour la rentrée universitaire. Or, louer un appartement peut rapidement devenir le parcours du combattant quand on n'a pas de garant ou peu de moyens financiers pour se loger. D’ailleurs, certains en profitent.

Que ce soit dans l’immobilier neuf à Montpellier ou sur le marché de l’ancien, des arnaqueurs se donnent à cœur joie de mettre en ligne des annonces frauduleuses. Malheureusement, bien trop de candidats à la location peu avertis tombent encore dans ces pièges.

Mais alors, comment faire pour ne pas tomber dans le panneau quand on n’est pas un expert de l’immobilier ? Quels sont les pièges à éviter et les arnaques les plus récurrentes ? À l’approche de la rentrée, Immo9 vous répond.

Arnaque n°1 - L’annonce semble trop belle pour être vraie

Vous naviguez sur internet et voyez passer une annonce pour un appartement 2 pièces de 45 m² dans le centre historique de Montpellier avec cuisine équipée, rangements intégrés et place de parking pour un loyer mensuel de 500 €.

© Huy Nguyen - Unsplash

De prime abord, l’annonce parait alléchante, restez sur vos gardes. En immobilier, les très très bonnes affaires n’existent pas. Si ça parait trop beau pour vrai, c’est qu’il a surement un loup quelque part. Dans notre cas, le prix pour le quartier et les prestations proposées est la première chose qui doit vous alerter. S’il est nettement inférieur à ceux pratiqués pour des appartements similaires, il s’agit probablement d’une arnaque.

Pour ne pas tomber dans le piège, voici quelques éléments qui pourront vous aider dans votre recherche :

Arnaque n°2 - Le bailleur demande des pièces justificatives avant la visite

L’extorsion d’argent n’est pas le seul type d’arnaque à la location. Une autre pratique consiste à vous demander des pièces justificatives pour usurper votre identité. Les faux loueurs vous mettent en confiance et vous croire qu’ils sont sérieux dans leur démarche. Or, il n’en n’est rien. Si votre interlocuteur vous demande quoi que ce soit avant la visite d’un logement, c’est un piège.

Le dossier de location complet doit être remis en main propre ou par mail seulement après la visite au bailleur afin qu’il puisse sélectionner le futur occupant. Voici une liste des documents généralement demandés par les arnaqueurs :

Arnaque n°3 - Le bailleur demande un dépôt de garantie pour réserver le logement

© ANTONI SHKRABA - Pexels

Le classique des arnaqueurs : demander un dépôt de garantie ou un mandat cash.

Dans une ville comme Montpellier, un appartement à la location peut recevoir des dizaines de dossiers de candidature de la part des étudiants. Une aubaine pour les faux bailleurs qui se frottent les mains et n’ont aucun scrupule à manipuler les candidats pour arriver à leurs fins. Ils prétendent de “réserver” le logement en échange de l’envoi d’une somme d’argent équivalente au montant du loyer.

Bien évidemment, cette pratique est totalement illégale et vous pouvez être sûr qu’il s’agisse d’un piège si on vous demande d’envoyer quoi que ce soit avant la visite du logement et la signature du bail.

Quand il n’est pas détourné de son usage, le dépôt de garantie sert au bailleur en cas de problème avec le locataire : impayés, dégradations, défaut d’entretien. Il est obligatoire seulement si le contrat de location le mentionne et doit correspondre à 1 mois de loyer.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
04 11 93 73 34

Arnaque n°4 - Les marchands de listes de logements à louer

Le marché immobilier des grandes villes est souvent sous tension. Montpellier ne faisant pas exception, certains petits malins usent de la détresse et de l’urgence des étudiants à se loger pour leur voler de l’argent.

Les marchands de listes. Cela vous dit quelque chose ? Ce sont des professionnels avec une once de morale qui font miroiter des bons plans. Ils se présentent comme des agences de location lambdas et vendent des fichiers et listes de logements à vendre ou à louer pour une somme allant de 100 € à 300 € en moyenne.

Si sur le papier le principe peut tout à fait être louable, les professionnels ne jouent pas le jeu et préfèrent tromper le client plutôt que de l’aider. Entre des annonces obsolètes, des appartements déjà loués et des propriétaires injoignables, les listes causent de nombreuses dérives. Depuis la loi Alur instaurée en 2014, cette activité frauduleuse a pris un tout autre tournant.

Désormais, un entrepreneur doit être détenteur d’une carte professionnelle mentionnant sa qualité en tant que marchand de listes et signer un contrat d’exclusivité avec les propriétaires des biens à louer pour une durée déterminée. Il doit également s’assurer régulièrement que les logements qu’ils proposent soient bien disponibles.

Arnaque n°5 - Le propriétaire joue les abonnés absents

Le propriétaire vit à l’étranger, à des soucis de santé ou n’a pas le temps de se déplacer ? Ce sont des prétextes. Méfiez-vous des soi-disant propriétaires qui sont trop occupés pour vous rencontrer. Lorsque c’est le cas, ils confient la gestion de leur bien à une agence spécialisée, ce qui veut dire que vous passerez par des professionnels. Ne vous attardez pas à converser avec un propriétaire qui se cherche des excuses ou qui se montre un peu trop insistant.

Nos conseils pour louer son appartement étudiant à Montpellier

© Windows – Unsplash

Récoltez des informations sur l’identité du bailleur

Sur les sites de petites annonces comme Le Bon Coin, les pseudos sont facilement vérifiables. N’hésitez pas à taper le nom sur Google et voir ce qu’il en ressort. Parfois, on peut découvrir qu’un pseudo a été signalé plusieurs fois par d’autres internautes pour d’autres annonces. Dans ce cas-là, ce n’est pas bon signe.

Visitez le logement avant de remettre des documents ou de l’argent

Visiter le logement est le seul moyen pour vous assurer que l’annonce est bien conforme à ce que vous avez vu au préalable. Avant même de faire votre dossier de location, demandez bien à le voir en vrai. Si en face votre interlocuteur se montre réticent vous demander d’avancer une somme d’argent, coupez tout contact avec lui.

Faites appel aux services d’une agence de gestion locative

Louer de particulier à particulier est plus avantageux pour les plus petites bourses et quand on sait que certaines agences de location demandent des honoraires élevés. Toutefois, certains en profitent tout de même pour gonfler les prix des loyers et s’en mettre plus dans les poches.

Pour un propriétaire, gérer son bien n’est pas de tout repos. Il doit effectuer toutes les tâches et initier les démarches lui-même. En cas de litige avec son locataire, il ne bénéficiera pas des conseils avisés d’un professionnel de la gestion locative.

De l’autre côté, le futur locataire s’enlève une épine du pied s’il a recours aux services d’une agence de gestion locative. Le professionnel en face de lui s’efforcera de répondre au mieux à sa demande, en fonction de ses critères.

Pour trouver une location d’appartement à louer sereinement, vous pouvez passer par notre agence de gestion locative à Montpellier .

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
04 11 93 73 34
Partager sur