© RossHelen - Shutterstock

Rentrée universitaire à Montpellier : le Pinel pour loger vos enfants

Publié le 07 août 2020 par
Caroline Tison
Caroline

Avec ses quelques 80.000 étudiants, Montpellier est une des métropoles étudiantes de France les plus attractives. Son emplacement géographique méridional et son offre universitaire ont de quoi ravir les nouveaux bacheliers.

Au sortir du lycée, bac en poche, il faut se mettre en chasse d’un logement étudiant pour la rentrée pour celles et ceux qui se destinent à des études supérieures. Cette recherche peut s’avérer être un véritable casse-tête pour les parents, d’autant plus lorsque les études se déroulent dans une ville classée en “zone tendue”, où la demande immobilière est supérieure à l’offre. C’est le cas de Montpellier qui est en “zone A”.

La location d’un logement étudiant peut vite chiffrer au niveau des dépenses, d’autant plus lorsque l’étudiant se destine à des études longues, ou souhaite simplement prendre son temps avant de se lancer dans la vie professionnelle. Dans ce cas, l’investissement locatif peut s’avérer être un bon compromis pour loger son enfant, tout en se constituant un patrimoine immobilier à Montpellier. La tension immobilière de la ville étant telle et l’afflux d’étudiants si régulier, la location d’un appartement neuf à Montpellier ne peut qu’être rentable.

Vue aérienne de Montpellier
© JaySi - Shutterstock

La vie étudiante à Montpellier

Montpellier est une ville en plein essor. Elle s’est récemment hissée au rang de 7e ville de France et profite d’une forte attractivité à travers sa situation géographique, son ensoleillement, son bassin d’emplois, mais également son secteur universitaire varié. Pour toutes ces raisons, bon nombre d’étudiants migrent vers la Méditerranée et la capitale héraultaise.

Avec ses 80.000 étudiants, Montpellier brille par sa jeunesse. Toutefois, la bataille est rude pour la recherche d’un logement durant la période estivale.

À Montpellier, l’offre de formation est aussi vaste que riche et les étudiants n’ont que l’embarras du choix. On trouve 3 UFR à Montpellier qui proposent des cursus en médecine, droit, art, lettres, langues, sciences humaines et sociales ainsi que l’Université du Tiers-Temps qui dispense un ensemble de cours et de conférences.

De plus, la ville montpelliéraine dispose de multiples écoles spécialisées : management, arts numériques, santé, psychologie, mode, marketing, musique,… Il est assez évident de trouver son bonheur en matière de formation.

De nombreux étudiants se destinent aux études longues et à des diplômes qui nécessitent de passer par des classes préparatoires. Là aussi, Montpellier excelle puisque les lycées Joffre, Mermoz et Jules Guesde proposent les années khâgnes hypokhâgnes et, pour les plus courageux ou têtus, la khûbe.

L’université la plus citée et connu de Montpellier est bien entendu l’Université Paul-Valéry, spécialisée dans les lettres, les sciences humaines, les langues ainsi que les arts. Elle comptait plus de 18.000 étudiants en 2011.

Le coût du logement pour un étudiant à Montpellier

Pour un appartement non-meublé, il faut compter environ 659 € à Montpellier. Pour un meublé, ce sera 26 € plus cher en moyenne avec 685 € par mois à débourser.

Emmanuel n’est encore qu’en 1ère scientifique au lycée polyvalent Joliot Curie à Sète. Il se destine à des études de médecine, comme son père. Pour cela, il voudrait effectuer son cursus universitaire à Montpellier qui se trouve à seulement à 40 min de Sète.

Ses parents ont fait le calcul :

659*12 = près de 8.000 €/an

Sur 5 ans, cela revient à un investissement de près de 40.000 €.

Cependant, des études de médecins durent en moyenne 10 ans pour la filière générale, 12 pour les spécialités.

La vocation d’Emmanuel étant de “faire comme son père”, soit cardiologue, cela lui coûtera donc a minima 12 ans d’études, soit près de 95.000 € engagés rien que dans un loyer.

Investir à Montpellier - Le quartier Port Marianne
© Picturereflex - Shutterstock

À Montpellier, l’investissement locatif plus rentable pour vos finances

Les programmes neufs à Montpellier ne sont pas ce qui manquent le plus.

En faisant appel à un courtier en immobilier, les investisseurs peuvent très facilement obtenir un logement avec une défiscalisation intéressante. De plus, Montpellier est encore classée en zone A selon le barème Pinel, du fait de la tension du marché immobilier entre l’offre et la demande. Les loyers restent donc encadrés mais légèrement plus élevés qu’en zone B1.

Pour la zone A, le barème des loyers a été ré-évalué en 2020 à 12,95 € du mètre carré.

En investissant dans l'immobilier neuf à Montpellier, vous pouvez, par exemple, prétendre à un appartement d’une pièce, d’une vingtaine de mètres carrés dans le quartier des Cévennes, tout près des Arceaux, pour 98.000 €. Pour ce secteur et cette surface, la défiscalisation s’élèvera à 20.580 € pour une durée locative de 12 ans. En plus de la facture énergétique divisée au moins de moitié, l’investissement se trouve particulièrement rentable par rapport à une location traditionnelle qui, comme nous l’avons vu plus haut, coûterait 95.000 €.

Par conséquent, le coût d’achat d’un logement neuf à Montpellier, aux Cévennes pour un T1 s’élèverait à 77.420 €, défiscalisation comprise. En comparaison du coût d’un loyer régulier de près de 100.000 € sur 12 ans, l’argument de vente paraît indéniable.

Investir dans l’immobilier neuf à Montpellier reste par conséquent une solution adéquate pour les parents dont leur enfant se destine à des études supérieures. Le dynamisme de la métropole et son attractivité limite grandement le risque de vacance locative, sécurisant ainsi les revenus fonciers des investisseurs.

Investir à Montpellier - Le quartier Antigone
© Picturereflex - Shutterstock

709 €/mois pour se loger en France

Non meublé, il faut compter en moyenne 670 € de loyer par mois pour se loger en France dans un appartement. Cela nécessite donc d’acheter le nécessaire de meubles et les équipements dédiés à la qualité de vie de l’occupant. Pour un appartement meublé, le loyer s’élève, en moyenne, à 709 €/mois.

Sur un an, cela représente une somme de 8.508 €. Sur 5 ans, c’est 42.540 € d’investissement pour l’étudiant ou ses garants.

Le temps des études supérieur constitue, par conséquent, un argument de taille pour se lancer dans l’investissement locatif. D’autant plus que le dispositif Pinel ouvre la location des biens immobiliers aux membres de la famille du propriétaire, qu’ils soient ascendants ou descendants. Un investissement qui peut se révéler très utile pour les parents dont les enfants se destinent à des études longues ou souhaiteraient découvrir la vie étudiante.

La durée des études post bac s'allonge et le nombre d’étudiants augmente

À la rentrée 2018-2019, on recensait 2,7 millions d’inscriptions en France, Métropole et territoires d’Outre-Mer confondus. En 30 ans, le temps passé dans les études supérieures a doublé. En 1985, c’était en moyenne 16 mois dédiés aux études postbac. En 2015, la moyenne s’élevait à 35 mois doit près de 3 ans.

Au total, à la fin des années 2000, 42 % des étudiants sortants des formations initiales universitaires étaient diplômés de l’enseignement supérieur. Sur la période 2009-2011, ce sont 115.000 étudiants qui ont obtenu un diplôme de Master, soit un bac +5. Ils sont d’ailleurs majoritaires au sein de la totalité des cursus longs du supérieur.

Par ailleurs, les cursus dits “longs” sont aussi majoritaires par rapport aux cursus courts professionnalisants (193.000 versus 104.000 étudiants). Sachant que les errances de parcours ne sont pas rares à l’université, les bac +5 ont rarement une trajectoire linéaire et parfaite, notamment dans les filières de sciences humaines et sociales. Ces errances de parcours peuvent avoir de multiples raisons : erreur d’orientation, redoublement, année sabbatique, participation à un programme ERASMUS, etc.

Si la moyenne nationale de la durée des études postbac est évaluée à 35 mois, pour certains, cette période peut s’étendre sur plusieurs années, entre les errances de parcours, les années sabbatiques, les études doctorales pour une minorité,… Le coût d’un logement sur cette durée peut très rapidement devenir astronomique.

Place de la Comédie à Montpellier avec le tramway et le carrousel
© Mike_O - Shutterstock
Vous souhaitez
bénéficier de conseils
d'experts immobiliers ?